Ce qu’il faut savoir sur l’hypocondrie

Il est incroyable de voir comment l’anxiété peut prendre tant de formes différentes. L’hypocondrie est un trouble anxieux qui touche de nombreuses personnes et qui se caractérise par une inquiétude constante ou la peur d’être gravement malade.

La personne hypocondriaque est absolument certaine d’avoir des maladies graves et pour cette raison, elle cherche constamment de l’aide et une assistance permanente. Toute son attention est polarisée sur le corps et chaque petit signal est amplifié au point de devenir une préoccupation sérieuse.

Oui, la personne hypocondriaque vit cette certitude avec une anxiété intense qui lui rend la vie impossible !

L’hypocondrie

L’hypocondrie n’est rien d’autre que l’inquiétude extrême et éprouvante pour les nerfs liée à la peur ou à la croyance d’être gravement malade. Cette angoisse provient de la mauvaise interprétation des signaux normaux provenant du corps. Elle devient perpétuelle et empoisonne la vie de la personne qui en est atteinte.

De plus, l’inquiétude persiste malgré l’assurance médicale confirmant l’inexistence de telle ou telles maladies. La personne hypocondriaque ne guérit jamais de sa maladie car elle ne s’attaque pas à la racine de son véritable problème laquelle est celle de son sentiment d’insuffisance et de son manque d’estime de soi. Derrière la peur de la maladie se cache un grand sentiment de fragilité et d’insécurité!

Le Manuel Diagnostic et statistique des troubles mentaux définit l’hypocondrie comme étant un trouble anxieux lié à l’inquiétude ou à la croyance d’avoir ou de contracter une maladie grave basée sur une mauvaise interprétation des symptômes somatiques par le sujet. L’inquiétude persiste malgré une évaluation médicale appropriée et la garantie que le “malade” ne souffre d’aucune maladie grave.

La durée de la maladie est d’au moins 6 mois.

Le terme hypocondrie est un terme moderne, mais vieux de quelques millénaires… En fait, il remonte à Hippocrate qui décrivait le “mal de l’hypocondrie”. Un mal du corps qui résultait d’un désordre de l’esprit et qui causait une grande mélancolie et la peur de mourir.

En médecine, l’hypocondrie est la partie la plus élevée de l’abdomen et c’est de là que vient le terme hypocondrie.

Les signes annonciateurs de l’hypocondrie

  • Inquiétude et peur de souffrir d’une maladie grave

  • Attention portée sur la douleur ou l’inconfort physique qui crée une alarme et de l’anxiété

  • Attention portée à votre santé

  • Recherche continue d’informations sur Internet ou dans des magazines

  • Consultation médicale continue sur des maladies hypothétiques

  • Chaque consultation médicale, même spécialisée, augmente la croyance d’être malade

  • Aucune assurance médicale ne peut vous convaincre de l’absence de maladie

  • Il ressent tous les symptômes de la maladie dont il a entendu parler

L’hypocondriaque est une personne anxieuse qui a une estime de soi fragile. Il manque d’assurance et ressent en lui un fort sentiment d’insuffisance qu’il compense de manière défensive par la recherche de la maladie.

Il a besoin d’attention et de réconfort et a très peur du jugement de l’autre. En bref, la personne qui souffre d’hypocondrie interprète mal chaque petit signal physique inoffensif, formulant des pensées constantes de maladie grave, parfois mortelle.

La personne hypocondriaque est très inquiète pour sa santé et ressent une fatigue extrême. La fatigue ou la psychasthénie est considérée comme le symptôme prééminent. L’hypocondriaque est convaincu qu’il est très malade et fait galoper son imagination. Il s’invente ainsi de multitudes symptômes ayant trait à une maladie très grave.

Quelles sont ses caractéristiques ?

Le malade se concentre entièrement sur les sensations de son corps et interprète chaque sensation physique comme un signal de maladie possible. Il se préoccupe constamment de sa santé et ne détourne pas le monde de cette pensée pour quelque raison que ce soit. Il continue à rechercher ou à s’inventer une maladie à travers une infinité d’examens médicaux. Il interprète les autrement les termes du médecin.

Il veut constamment être rassuré, mais cela ne donne qu’un soulagement momentané et après, le doute revient encore plus persistant!

Le vrai problème de l’hypocondriaque

L’hypocondriaque ne regarde pas profondément en lui et ne reconnaît donc pas la vraie nature psychologique de son problème. En fait, derrière la peur de la maladie, il y a un grand sentiment de vulnérabilité et d’insécurité dont il se défend mal, à la recherche d’impossibles certitudes de santé absolue.

La personne hypocondriaque ne se remettra jamais de son malaise car elle ne fait pas face à ce qui est son vrai problème dont la confiance en soi assortie d’une estime de soi. Il veut constamment être rassuré, mais cela ne donne qu’un soulagement momentané. Alors le doute revient encore plus persistant!

Comment soigner les hypocondriaques

L’hypocondriaque est une personne qui souffre d’anxiété. Pour cela, une personne qui a peur, il faut essayer de compenser l’insécurité et la faible estime de soi par un contrôle excessif.

Pour guérir l’hypocondrie, il faut travailler sur l’estime de soi, car ce n’est qu’en augmentant son estime de soi que la personne se sentira plus confiante.

Il sera capable d’abandonner ses mécanismes dysfonctionnels centrés sur le contrôle des symptômes et augmentera le sentiment de confiance en soi et de confiance dans les autres. On peut guérir de l’hypocondrie… L’augmentation de l’estime de soi fait la différence !