Ce qu’on doit savoir sur la tachycardie et la bradycardie.

La tachycardie et la bradycardie sont des perturbations du rythme cardiaque qui provoquent l’arrêt des battements du cœur. La caféine, le tabac, l’alcool et d’autres drogues stimulantes peuvent déclencher ces problèmes. L’arythmie ou les palpitations sont une perturbation du rythme cardiaque, qui donne l’impression que le cœur a cessé de battre. La plupart du temps, s’il se produit occasionnellement, ce fait n’a pas de conséquences. Dans certains cas, cependant, cela peut être le signe d’un problème plus grave.

Le fonctionnement du cœur 

Le rythme cardiaque d’un cœur normal au repos est de 60 à 100 par minute. Les oreillettes qui sont les deux petites cavités du cœur, se contractent simultanément, tout comme les ventricules étant les deux grandes cavités. Ce mécanisme provoque le “double battement” caractéristique du cœur : tum-ta, tum-ta… Les exercices ou le stress émotionnel peuvent faire monter le rythme cardiaque jusqu’à 200 battements ou plus. Chez les personnes ayant un cœur sain, lorsque la demande d’effort revient à la normale, le rythme cardiaque est également rapidement rétabli. Cependant, il arrive que les arythmies se résorbent sur une plus longue période. Le cœur peut battre trop lentement d’où la bradycardie ou trop rapidement causant la tachycardie. Dans la plupart des cas, les arythmies sont brèves, disparaissent spontanément et ne présentent aucun risque pour la santé. Cependant, si le rythme cardiaque rapide devient constant, il peut entraîner une insuffisance cardiaque congestive. De graves arythmies se produisent souvent à cause de crises cardiaques.

Qu’est-ce que la tachycardie ? 

On parle de tachycardie quand, au repos, en dehors de l’exercice physique, le cœur bat trop rapidement, à plus de 100 pulsations par minutes. On considère qu’un cœur bat normalement lorsqu’il est entre 60 et 90 pulsations par minute. En cas de tachycardie, le cœur bat rapidement donc, et parfois de façon irrégulière. Cette accélération des battements cardiaques peut être permanente ou transitoire. Elle peut dans certains cas n’entraîner aucun signe. Dans d’autres cas, elle peut provoquer des vertiges, des étourdissements ou des palpitations, voire une perte de connaissance. La tachycardie peut donc aller d’un trouble bénin à un trouble très grave pouvant entraîner un arrêt cardiaque. Il existe plusieurs types de tachycardie :

– La tachycardie sinusale : elle n’est pas due à un problème cardiaque mais à une adaptation du cœur à une circonstance particulière. Elle s’appelle sinusale car le rythme général des battements du cœur est déterminé par un endroit précis de cet organe appelé le nœud sinusal qui est la zone normalement source d’impulsions électriques régulières et adaptées entraînant les contractions cardiaques. Cette accélération sinusale du cœur peut être normale, comme quand elle est liée à l’effort physique, au manque d’oxygène en altitude, au stress, à la grossesse ou à la prise d’un excitant comme le café. Dans le cas de l’exercice physique par exemple, le cœur s’accélère afin d’apporter davantage d’oxygène aux muscles qui travaillent. Il s’agit donc d’une adaptation. Dans le cas de l’altitude, l’oxygène étant plus rare, le cœur s’accélère pour permettre d’apporter suffisamment d’oxygène à l’organisme malgré sa rareté dans l’air ambiant. Mais cette accélération sinusale du cœur peut être liée à une situation anormale dans laquelle le cœur s’adapte en accélérant son rythme. Cela se produit par exemple en cas de fièvre, de déshydratation, de prise de substance toxique, d’anémie ou encore d’hyperthyroïdie. Dans le cas de la déshydratation par exemple, le volume de liquide dans les vaisseaux étant diminué, le cœur accélère pour compenser. Dans le cas de l’anémie, le manque de globules rouges entraînant un manque d’oxygénation, le cœur accélère son rythme pour tenter d’apporter suffisamment d’oxygène à tous les organes du corps. Dans le cas d’une tachycardie sinusale, assez souvent, la personne ne se rend pas compte que son cœur bat rapidement. Cette tachycardie peut être découverte par le médecin. La tachycardie sinusale peut aussi être liée à un cœur fatigué. Si le cœur ne parvient pas à se contracter de manière suffisamment efficace, le nœud sinusal lui demande de se contracter plus souvent pour permettre d’apporter suffisamment d’oxygène dans tout l’organisme.

Qu’est-ce que la bradycardie ? 

La bradycardie est une maladie qui se caractérise par un rythme cardiaque trop lent. Un cœur sain bat entre 50 et 80 fois par minute. Lorsqu’une personne est atteinte de bradycardie, son cœur bat à moins de 50 pulsations par minute. À ce rythme, le cœur n’est pas capable de pomper suffisamment de sang riche en oxygène vers le reste du corps, pendant les activités quotidiennes ou une séance d’exercice physique. Le patient peut alors avoir la tête qui tourne, se sentir fatigué, essoufflé et parfois même, perdre connaissance. La bradycardie peut apparaître pour plusieurs raisons. Les plus courantes sont les suivantes :

– Le vieillissement naturel du cœur

– Une cardiopathie congénitale 

– Certaines maladies ou certains médicaments cardiaques

– La formation de tissu cicatriciel à la suite d’une crise cardiaque

– La maladie du nœud sinusal ou dysfonction sinusale 

– Un problème de conduction cardiaque 

Les symptômes suivants sont souvent associés à la bradycardie :

– Étourdissements, vertiges et syncopes

– Manque d’énergie chronique

– Essoufflement

Ces symptômes ne sont pas exhaustifs. Ils aident le médecin à évaluer la gravité de la maladie cardiaque et à déterminer le traitement approprié. Habituellement, les arythmies disparaissent dès que la personne supprime les facteurs déclenchants. Cependant, si les battements supplémentaires sont rapides ou très lents et s’accompagnent de vertiges et d’essoufflement, le tableau mérite l’attention car il peut indiquer une maladie cardiaque. Une arythmie cardiaque grave et potentiellement mortelle est la “fibrillation” qui se produit lorsque les oreillettes ou les ventricules se contractent de manière irrégulière et non coordonnée. Les personnes atteintes d’athérosclérose sont particulièrement sujettes à cette anomalie, qui s’accompagne de douleurs thoraciques en cas d’infarctus.

Recommandations

Si vous fumez, faites tout ce que vous pouvez pour arrêter de fumer ; Si vous remarquez un rythme cardiaque irrégulier, rapide ou supplémentaire et qu’il n’y a pas d’histoires de maladies cardiaques dans votre famille, le problème peut être lié à la consommation de caféine, au tabagisme, au stress émotionnel et/ou à l’utilisation de certains médicaments. Le café coupé, certains types de thé, les colas et autres boissons contenant de la caféine ; Trouvez un médecin. Il existe plusieurs médicaments qui peuvent être indiqués pour traiter les arythmies. Certains cas nécessitent l’implantation chirurgicale d’un stimulateur cardiaque dans la poitrine du patient pour réguler le rythme cardiaque ; Si vous êtes nerveux, que vous avez trop chaud, que vous avez des tremblements dans les mains et que vous transpirez beaucoup, votre arythmie peut être associée à une hyperactivité de la thyroïde. Allez chez le médecin qui vous indiquera le traitement approprié.

Avertissement

Les palpitations accompagnées d’une compression ou d’un serrement de la poitrine ou d’une perte de conscience sont graves. Demandez une aide immédiate. La manière dont la bradycardie est traitée dépend de la cause et des symptômes éprouvés. Un rythme cardiaque lent peut être causé par des problèmes médicaux, comme une hypothyroïdie ou un déséquilibre électrolytique ou encore par des médicaments. Dans ce cas, le traitement de la pathologie ou une adaptation de la médication peut guérir la bradycardie. Si la bradycardie résulte d’un dysfonctionnement électrique du cœur alors l’implantation d’un stimulateur cardiaque aussi appelé pacemaker est recommandée.