Chirurgie esthétique : pour qui et pourquoi ?

Les chirurgies esthétiques sont de plus en plus courantes. Les procédures sont utilisées pour corriger des détails physiques ou même des problèmes. Les types de chirurgie qui entrent dans la liste de la chirurgie plastique ne sont pas indiqués lorsque le cas est clinique. La chirurgie esthétique est uniquement destinée à des fins esthétiques. D’autres types d’interventions, comme la réduction de l’estomac, permettent de sauver des vies et de mettre fin à de nombreuses maladies liées à l’obésité. La réduction de l’estomac n’est pas une chirurgie plastique ou cosmétique, même si elle apporte une énorme différence physique à ceux qui la subissent.

Connaître ensuite les types les plus connus de chirurgies esthétiques

Les modèles de chirurgie esthétique et plastique sont nombreux, de même que les types d’interventions. Il existe des corrections chirurgicales pour les objectifs les plus variés.

  • Rhinoplastie : Très pratiquée chez les personnes célèbres. La rhinoplastie corrige le nez. Modifie la taille, la forme, affine et façonne.
  • Blépharoplastie : Cette chirurgie est responsable de la correction des paupières. L’intervention permet de donner de la vigueur au regard, de supprimer l’impression de paupières tombantes et d’éliminer l’excès de peau sur les yeux.
  • Rhytidoplastie : Indiquée pour la réduction des rides du visage. Il s’agit d’un type de procédure qui promet une apparence plus jeune.
  • La liposuccion : très célèbre, principalement pour avoir fait parler d’elle ces dernières années en provoquant des décès parmi les personnes ayant subi le traitement. La liposuccion aspire la graisse localisée dans certaines parties du corps.
  • Liposculpture : elle utilise le même procédé d’aspiration des graisses que la liposuccion. La différence est que dans la liposculpture, la graisse n’est pas éliminée, mais utilisée pour remplir d’autres parties du corps, qui ont besoin de plus de volume. La procédure ne sert pas seulement à éliminer les mesures, elle permet également de gagner en nombre en certains points du corps.
  • Dermolipectomie abdominale : cette forme de chirurgie est utilisée pour réduire l’excès de peau dans la zone du ventre. Dans certains cas, il peut rester trop de peau après une autre intervention, comme une liposuccion. La dermolipectomie abdominale corrige le problème.
  • Mammoplastie de réduction : elle est utilisée pour réduire la taille des seins. Contrairement aux autres types de chirurgie, une mammoplastie de réduction peut être indiquée par les médecins si la taille des seins est préjudiciable à la colonne vertébrale des femmes.
  • Mammoplastie d’augmentation : augmente la taille des seins. Il s’agit de la chirurgie la plus courante des implants en silicone.
  • Otoplastie : La chirurgie de l’otoplastie vise les oreilles. La procédure corrige l’inconfortable “oreilles décollées”.
  • Implant capillaire : corrige un problème esthétique qui dérange davantage les hommes que les femmes. Il sert à mettre fin à la calvitie grâce à un implant capillaire.

A-t-on besoin d’une chirurgie esthétique ?

Seul votre médecin sera en mesure de le dire. Dans certains cas, les procédures chirurgicales ne sont pas nécessaires.

Si quelque chose dans votre corps vous dérange, cherchez votre professionnel de confiance et cherchez la meilleure solution pour votre cas. Selon la situation, il ne sera pas nécessaire de “tomber sur le couteau”.

Quand consulter un chirurgien esthétique ?

Le spécialiste en chirurgie esthétique est sollicité pour de nombreuses raisons. Citons :

  • une augmentation mammaire ;
  • une réduction mammaire ;
  • une liposuccion ;
  • un lifting du visage ou d’une partie, des paupières ;
  • une rhinoplastie ;
  • ou encore un recollement des oreilles.
  • la pose d’implants au niveau des fessiers, des mollets, ou encore des pectoraux.

Il peut aussi intervenir pour de la médecine esthétique (non chirurgicale), et notamment :

  • une injection de botox ou de collagène ;
  • ou encore une épilation au laser.

Quand intervient le chirurgien esthétique ?

Le spécialiste en chirurgie esthétique intervient à différentes étapes.

Avant l’opération :

  • Il interroge son patient pour connaître ses motivations et juger de se stabilité psychologique ;
  • il pratique un examen clinique de la partie considérée comme inesthétique, la photographie et peut pratiquer des radiographies de cette zone ;
  • il explique clairement les risques et les conséquences éventuelles de l’opération.

Notons qu’un temps de réflexion est nécessaire entre la consultation et l’intervention chirurgicale.

Après l’opération pour assurer un suivi.

Quels risques pendant une opération de chirurgie esthétique ?

La chirurgie esthétique, comme toutes les chirurgies, peut présenter des risques pendant l’intervention (et notamment des risques anesthésiques, des hémorragies, des infections, etc.) et des complications ensuite. Le chirurgien vous exposera les modalités, les difficultés et les risques de l’intervention chirurgicale qu’il pratiquera.

Quel est l’âge minimal pour avoir accès à la chirurgie esthétique ?

La chirurgie esthétique requiert une maturité psychologique pour pouvoir être assumée. Mais il faut savoir que cette maturité peut être acquise chez de très jeunes personnes. La demande de très jeunes patientes est le plus souvent centrée sur un complexe. Une fois débarrassées de ce complexe, le problème est réglé chez les plus jeunes et il n’y a aucune crainte (on dit ça pour rassurer les parents) d’avoir d’autres demandes de chirurgie esthétique.

Une autorisation parentale est nécessaire pour les mineur(e)s

Tout d’abord, il faut savoir que la chirurgie esthétique nécessite une autorisation parentale chez les mineur(e)s. Ce qui veut dire clairement que si vous êtes mineure, il ne sert à rien de cacher un projet de chirurgie esthétique à vos parents mais il est plutôt nécessaire d’essayer de leur en parler et de venir consulter pour un premier avis à titre purement informatif.

Demander un second avis

Une deuxième consultation est bien sur obligatoire et souvent un avis psychologique sera demandé pour asseoir la décision opératoire. Il est nécessaire également de bien expliquer les avantages mais également les inconvénients d’une intervention chirurgicale, en particulier la présence des cicatrices ou les douleurs post opératoires.

Ensuite, il faut savoir que les différentes interventions (augmentation mammaire, liposuccion ou lipoaspiration, rhinoplastie) ne doivent être réalisées que lorsque les différents organes concernés ont atteint leur maturité. Ce qui veut dire qu’ils ne se modifieront plus. Cette maturité est atteinte après la puberté en général et vers 16 ou 17 ans.

Dans la pratique, il est extrêmement rare d’opérer avant l’âge de 18 ans une patiente de chirurgie esthétique car cela demande une détresse psychologique importante de la part du ou de la patiente, et ensuite une maturité psychologique certaine pour assumer l’intervention de chirurgie esthétique désirée. Mais il faut savoir que cela reste possible dans la mesure où cela permet parfois de résoudre des situations psychologiques très difficiles.

Traitement des cas particulier

Il reste un cas particulier pouvant entraîner une intervention sur les mineur(e)s comme l’otoplastie ou oreilles décollées qui peuvent être opérées à partir de 7 ans si les enfants sont demandeurs et que cela représente un vrai problème d’intégration à l’école.

L’intervention est-elle plus risquée chez les mineur(e)s ?

Elle ne présente pas plus de risques opératoires dus à l’âge. Au contraire, la peau est très tonique, ce qui est un avantage pour les liposuccion par exemple. Les cicatrices seront par contre souvent très rouges et épaisses lors de la première année.

Il est nécessaire de toujours prendre au sérieux une demande motivée de chirurgie esthétique chez une très jeune patiente car cela correspond toujours à une réelle souffrance. Ce qui ne veut pas dire qu’une intervention chirurgicale doit être pratiquée systématiquement, mais que la demande doit être écoutée et qu’il est nécessaire d’y apporter des réponses adaptées.

Chirurgie esthétique : peut-on tout se faire refaire ?

Pas satisfaite de votre nez, vous tentez la rhinoplastie. Votre ventre est trop flasque ? Vous essayeriez bien la liposuccion ou plastie abdominale. Vous trouvez que vos bras sont trop mous ? À vous le lifting des bras, aussi appelé brachioplastie.

Avant d’en arriver là, et de vouloir tout refaire, on peut aussi se mettre au sport ou tout simplement apprendre à accepter son corps et à s’aimer telle que l’on est. Mais si vos complexes vous dépassent et vous empêchent de vous épanouir au quotidien, la chirurgie plastique peut être une bonne solution.

La chirurgie esthétique du corps

Les ventres trop rebondis ou déformés après des grossesses peuvent être lissés via une abdominoplastie.

Pour la peau d’orange sur les hanches, les fesses ou encore les cuisses, la liposuccion peut régler le problème.

Ces techniques sont souvent combinées à du palper-rouler ou du drainage lymphatique pour relancer la circulation sanguine et redonner un bel aspect à la peau.

Un peu plus farfelue, la chirurgie plastique des parties intimes débarque. La nymphoplastie intervient pour redessiner les lèvres de l’appareil génital féminin. Cette opération permet à des femmes complexées par leurs lèvres de les rendre plus discrètes.

La chirurgie esthétique du visage

Avec le temps, la peau du visage se détend et des rides se forment. Si cela vous gêne, le lifting de la peau peut être une bonne solution. Mais attention, il s’agit d’une intervention chirurgicale assez importante.

Autre alternative pour le visage, beaucoup moins invasive que le lifting : les injections de botox. La toxine botulique permet de combler les rides et l’injection se fait très rapidement en cabinet médical.

Attention pour autant à ne pas trop en faire. Les injections répétées de botox peuvent réellement déformer les traits de votre visage. Il faut savoir doser !

Si votre nez vous dérange, qu’il a une bosse disgracieuse ou des narines trop présentes, vous pouvez avoir recours à la rhinoplastie. Cette opération courante est aussi destinée aux personnes souffrant de problèmes respiratoires à cause de sinus déformés.

Autre intervention fréquente, surtout pendant l’enfance, l’otoplastie. Ce nom ne vous dit rien ? Il s’agit de l’opération permettant de recoller les oreilles décollées.

Focus sur l’augmentation mammaire et la réduction mammaire

Si vous avez des petits seins, vous pouvez régler votre complexe avec une augmentation mammaire. Avant réservée aux stars et autres personnalités médiatiques, l’augmentation mammaire se démocratise aujourd’hui pour offrir des implants mammaires plus discrets qu’au temps de Pamela. Si vous avez une poitrine quasi inexistante que vous vous le vivez mal, n’hésitez pas à vous renseigner.

Si au contraire vos seins sont lourds, qu’ils vous font mal au dos ou qu’ils vous dérangent, la réduction mammaire s’offre à vous. D’ailleurs, celle-ci peut également être remboursée par la sécurité sociale dans certaines conditions.

Bien choisir son chirurgien esthétique

C’est l’étape essentielle à ne surtout pas négliger pour être certaine que le résultat soit à la hauteur de ce que vous aviez en tête. Prenez tout le temps nécessaire pour choisir le bon médecin.N’hésitez pas à en rencontrer plusieurs. L’important est que vous vous sentiez en confiance !

Pour commencer, sélectionnez votre chirurgien en fonction de l’opération que vous souhaitez subir. Cela peut paraître évident mais comme dans tout type de médecine, chacun a sa spécialité. La plupart des chirurgiens plasticiens travaillent en clinique mais certains, spécialisés en otoplastie ou réduction mammaire, travaillent également en hôpital public.

Idem, sachez que même si les opérations comme la rhinoplastie ou l’augmentation mammaire sont courantes, elles comportent des risques pour la santé. Prenez le temps qu’il faut pour en discuter avec votre médecin et votre chirurgien avant de vous lancer.

|