Comment marche l’Homéopathie ?

L’homéopathie est une méthode thérapeutique basée sur le principe de similitude, qui consiste à traiter une certaine maladie au moyen d’agents (substances) capables d’induire, chez une personne saine, des symptômes similaires à ceux de la maladie que l’on veut combattre. C’est une pratique qui fait partie de la “médecine alternative”, au même titre que la phytothérapie, la chromo-thérapie et la cristallo-thérapie ; elle est également utilisée comme “médecine complémentaire” à la médecine conventionnelle.

Le fonctionnement homéopathique

En administrant des substances similaires à l’agent qui produit une certaine maladie, la réaction immunitaire est stimulée, ce qui renforce les défenses de l’organisme et favorise ainsi la guérison. Les substances sont utilisées à des doses infinitésimales, c’est-à-dire extrêmement diluées. Les remèdes homéopathiques sont généralement vendus en “tubes de granules” et en “dose de cellules sanguines”. Les granules sont prises en laissant le nombre de granules prescrit par le médecin homéopathe se dissoudre sous la langue. Comme les granules, les globules doivent être dissous sous la langue, mais le contenu de l’emballage doit être utilisé comme une dose unique et pris en une seule fois.

Origine de l’homéopathie

L’homéopathie est née des principes formulés au début du XIXe siècle par le médecin allemand Samuel Hahnemann, qui a jeté les bases du principe de la loi de similitude, c’est-à-dire “le semblable guérit le semblable”. Pendant les années de ses études, il a mené des expériences, même sur lui-même, lu des textes anciens et médiévaux, recueilli des informations utiles qui ont confirmé ses hypothèses. Il a donc inventé le terme homéopathie, du grec “omoios”, similaire, et “pathos”, souffrance : une méthode thérapeutique basée sur l’hypothèse que pour éliminer les troubles et les malaises, il faut chercher les remèdes qui provoquent normalement la même maladie.

Le médecin gallois Edward Bach, connu dans le monde entier pour la thérapie de son invention appelée “Fleurs de Bach”, a également pris connaissance de la pensée de Samuel Hahnemann. En combinant ses découvertes avec celles de Hahnemann, Bach a trouvé des vaccins homéopathiques appelés plus tard “Les sept nez de Bach”.

Définition du fonctionnement homéopathie

L’homéopathie est donc définie comme une méthode de pratique médicale qui vise à améliorer le niveau de santé d’un organisme par l’administration de médicaments testés, potentialisés et sélectionnés individuellement selon la loi de similitude. Les substances utilisées en homéopathie sont testées, car elles sont testées pharmacologiquement sur des sujets humains sains pour donner lieu aux symptômes qui, recueillis sur un grand nombre de sujets, constituent le “cadre du remède”. Les substances sont également potentialisées, c’est-à-dire progressivement diluées, par phases successives ; en même temps que la dilution, les substances sont soumises à des secousses énergétiques (succussions) ou broyées. Cette procédure permet d’augmenter le pouvoir thérapeutique d’une substance médicamenteuse.

La loi de similitude sur laquelle se base l’homéopathie soutient qu’une substance capable de provoquer certains symptômes chez une personne saine possède un agent curatif capable de guérir une personne malade qui présente les mêmes symptômes.

Substances utilisées en fonctionnement homéopathie

Pour la préparation des médicaments homéopathiques, nous utilisons ce que la nature nous offre : les substances utilisées proviennent des règnes végétal, animal et minéral. Les herbes ne sont donc pas les seules à être utilisées pour la préparation des remèdes homéopathiques.

– Exemple de remède homéopathique

La piqûre d’abeille provoque une douleur, un gonflement, une brûlure, une rougeur et une chaleur à l’endroit blessé. Pour soulager tous ces symptômes, l’homéopathie suggère de prendre une préparation de venin d’abeille extrêmement diluée ou de l’appliquer sur la zone de la piqûre.

L’homéopathie, faisant partie des remèdes dits naturels, peut être combinée avec la médecine conventionnelle, mais il est bon de toujours suivre les conseils de votre médecin. (effets secondaires, assurance maladie, médecines douces, médecine conventionnelle, sécurité sociale, médecine douce, effet placebo, médecins généralistes, médicaments homéopathiques, produits homéopathiques, remèdes homéopathiques, médicament homéopathique, traitement homéopathique, etc.)