Comment se déroule une liposuccion ?

La liposuccion est une ressource utilisée par de nombreuses femmes et de nombreux hommes pour assurer une perte de poids rapide et efficace. Parmi les chirurgies plastiques, c’est l’une des plus demandées. Il s’agit essentiellement d’éliminer l’excès de graisse situé dans une certaine zone du corps, comme, par exemple, le ventre, les cuisses, le dos ou les bras. Il contribue également à améliorer la silhouette du corps.

Bien qu’il s’agisse d’une opération rapide et techniquement simple, de nombreux éléments doivent être pris en compte. Il est nécessaire de rechercher une clinique et un chirurgien en qui vous pouvez avoir confiance. Il est également essentiel d’effectuer plusieurs tests pour s’assurer que le corps est sain et suffisamment fort pour recevoir l’anesthésie, qui dans ce cas est générale.

Comment se déroule une liposuccion ?

Une fois la batterie d’examens effectuée et la personne certifiée apte à subir une intervention chirurgicale, le chirurgien plastique indique l’administration de l’anesthésie. Normalement, une sédation générale ou intraveineuse est appliquée. Ainsi, au fur et à mesure que l’anesthésie dure, la délimitation de la zone où la graisse sera retirée commence.

Ensuite, des petits trous sont faits dans différentes régions. Un liquide stérile est introduit, qui a pour fonction de réduire les saignements. De cette façon, le corps est déjà préparé à l’introduction du tube destiné à libérer l’excès de graisse dans la région. À partir du moment où la graisse est “détachée de la chair”, elle est aspirée par un dispositif médical fixé au tube fin.

Quant à la durée de l’intervention, tout dépend de la zone et de la quantité de graisse à retirer. Selon les médecins, elle peut varier de quelques minutes à quelques heures.

Lors d’une liposuccion, le médecin peut non seulement retirer la graisse, mais aussi pratiquer une liposculpture. Dans ce cas, il s’agit d’utiliser la graisse prélevée et de la placer à un autre endroit du corps. Qui vise à améliorer la silhouette du corps. En d’autres termes, en une seule opération, il est possible de retirer la graisse localisée du ventre, par exemple, puis de la placer dans les fesses pour en augmenter le volume.

Les risques de la liposuccion

Il est nécessaire de faire une sélection très large et une recherche sur le terrain afin d’éviter les risques et les complications majeures. En fait, les risques les plus importants concernent les défauts de la silhouette, les infections, les embolies, les hématomes ou les changements permanents de la couleur de la peau.

Cependant, le risque le plus courant est l’apparition de bleus. Dans tous les cas, cela dépend de la localisation et de la taille de la zone traitée, de la durée de la procédure et de facteurs individuels. L’œdème est également une affection fréquente, qui persiste généralement pendant plusieurs semaines. Dans certaines zones, comme les chevilles et les mollets, elle peut persister pendant six mois à un an.

L’hyperesthésie est fréquente après l’intervention. Mais ils s’améliorent progressivement dans les trois à six mois qui suivent l’opération. L’hyperpigmentation, en revanche, peut être considérée comme une affection plus rare. Toutefois, si elle apparaît, elle diminue avec le temps. Dans les cas les plus graves, elle répond bien au traitement par des agents topiques.

Selon les médecins, une liposuccion trop agressive peut entraîner des séromes. Le sérome est essentiellement l’accumulation de liquide sous la peau. Dans ce cas, il sera nécessaire d’effectuer une procédure de drainage pour éliminer l’excès.

L’infection, en revanche, est extrêmement rare, selon les données, avec moins d’un cas. Malheureusement, elle peut être causée par la combinaison d’une technique stérile, de petites incisions et des effets antibactériens de la lidocaïne.

Liposuccion post-chirurgie

Mais même pour ceux qui veulent un résultat immédiat, la liposuccion n’est pas la solution. En effet, aucune intervention de chirurgie esthétique, y compris la liposuccion, ne donne un résultat immédiat. Après la liposuccion, la région opérée met un certain temps à gonfler. Pour voir le résultat, il faut attendre que la région se rétablisse.

Ainsi, après le deuxième ou le troisième mois de la période postopératoire, il est possible de constater une légère réduction du gonflement et, par conséquent, d’avoir une idée du résultat. Toutefois, le véritable résultat n’est visible qu’après six mois.

La période postopératoire est exactement la même que pour toute autre intervention chirurgicale. Les petites incisions – d’environ un centimètre – qui sont faites pour insérer la canule, guérissent facilement.

Les spécialistes recommandent que la patiente se consacre à des traitements de physiothérapie complémentaire pendant la période postopératoire. Le drainage lymphatique, par exemple, est parfait pour minimiser les effets de l’œdème et favoriser la guérison de la région opérée. En outre, il est extrêmement nécessaire d’utiliser des gaines de modelage pendant au moins un mois, pour aider à raffermir la peau.

En outre, un autre fait peu connu est que vous ne pouvez prendre une douche que trois jours après l’opération. Et les points de suture ne sont retirés qu’après huit jours.

Résultats de la liposuccion

L’objectif de la liposuccion est de donner au corps une forme plus harmonieuse. Elle n’est donc pas axée sur la perte de poids. Dans ce cas, il ne s’agit que d’une conséquence. Ainsi, il laisse un corps plus beau et plus mince.

Cependant, comme mentionné précédemment, ce n’est qu’après quelques mois que les résultats peuvent être mieux observés, car la personne n’est plus gonflée.

Le meilleur atout de cette chirurgie esthétique est qu’elle ne laisse pratiquement aucune cicatrice. Comme les trous sont vraiment petits et pratiqués à des endroits où il est difficile de les voir (comme dans les plis ou à l’intérieur du nombril), c’est une excellente solution pour ceux qui souhaitent perdre de la graisse localisée sans trop d’efforts.