Le prednisolone

La prednisolone est une substance active produite artificiellement qui appartient au groupe des glucocorticoïdes. Ce groupe est souvent désigné sous le nom bien connu de “cortisone”. Dans ses effets et ses effets secondaires, la prednisolone est similaire à l’hormone cortisol ou hydrocortisone, qui est produite dans le cortex surrénal du corps humain lui-même. Il peut être utilisé sous de nombreuses formes de dosage différentes.

Prednisolone en comprimés, pommades

Pour un usage interne et donc systémique, le principe actif est disponible sous forme de comprimés ou de solutions pour perfusion ou injection. Si la prednisolone ne doit être utilisée que localement, des suppositoires, des pommades, des crèmes ou des teintures peuvent être utilisés. Ces formes peuvent contenir la prednisolone elle-même ou d’autres formes de la substance active telles que la prednisone, le précurseur de la prednisolone, ou la forme hydrosoluble de l’acétate de prednisolone.

Comment fonctionne le Prednisolon ?

Comme la cortisone, hormone propre à l’organisme, la prednisolone a également un effet immunosuppresseur, c’est-à-dire qu’elle inhibe le système immunitaire. Il est donc anti-inflammatoire et anti-allergique. La prednisolone empêche les cellules inflammatoires de migrer dans les tissus endommagés et d’y provoquer une réaction inflammatoire excessive. C’est là que réside le bénéfice thérapeutique de ce principe actif. La prednisolone influence également le métabolisme des glucides et des graisses, c’est pourquoi un dosage trop élevé de prednisolone ou un traitement trop long à la prednisolone peut entraîner des effets secondaires désagréables.

Domaines d’application de cette cortisone

Parfois, le traitement à la cortisone peut être important, voire vital. Un aperçu des indications pour lesquelles une thérapie à la prednisolone est envisagée est donné ici. De nombreuses allergies telles que le rhume des foins, l’inflammation cutanée allergique, l’inflammation oculaire allergique ou même le choc allergique grave sont traitées à la cortisone pour prévenir l’extrême réaction excessive du système immunitaire. Les maladies pulmonaires telles que l’asthme bronchique ou la bronchite obstructive chronique (toux du fumeur) peuvent être si graves que le patient est incapable de respirer sans médicaments anti-inflammatoires. Les patients souffrant d’autres maladies pulmonaires (par exemple, le pseudo-groupe) peuvent également avoir besoin d’un traitement à la prednisolone. Dans la maladie dite d’Addison, le cortex surrénal du corps humain ne peut pas produire suffisamment de cortisol, il y a une carence. Dans ce cas, le glucocorticoïde manquant doit être remplacé par des cortisones artificielles telles que la prednisolone. Un trouble de l’hypophyse entraîne une stimulation insuffisante du cortex surrénal. Un manque de glucocorticoïdes dans l’organisme en est également la conséquence. Une autre raison fréquente de la thérapie à la prednisolone est l’inflammation chronique des articulations (polyarthrite) ou les maladies rhumatismales.

La prednisolone aide à lutter contre les maladies auto-immunes

La plupart des maladies auto-immunes telles que le lupus érythémateux ou la collagénose sont traitées à la cortisone. Il s’agit également des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse, ainsi que de certaines maladies inflammatoires des reins. Les maladies neurologiques telles que la sclérose en plaques peuvent également être traitées par la prednisolone. Certaines formes de maux de tête ou de perte soudaine d’audition sont également soulagées de cette manière. Après une transplantation d’organe, la prednisolone est utilisée pour prévenir le rejet. Si un rejet aigu est déjà en cours, la substance active peut également être utilisée. Les nausées et les vomissements sont des effets secondaires courants de la chimiothérapie. La prednisolone peut soulager les effets secondaires de certains traitements du cancer.

Prednisolone : Dosage

Le dosage de la prednisolone prescrit par le médecin dépend toujours de la maladie, de sa gravité et d’autres facteurs individuels. Les patients souffrant de nombreuses autres maladies dans leur histoire médicale ont besoin d’un dosage différent de celui des patients en grande partie sains. En particulier chez les enfants, le principe actif doit être adapté exactement à leurs besoins, leur taille, leur poids et leur âge. La prednisolone doit donc toujours être prise en consultation avec le médecin traitant et exactement selon les instructions. Le cortisol propre à l’organisme a un rythme circadien, c’est-à-dire qu’il est libéré plus fréquemment le matin. C’est pourquoi la dose la plus élevée de prednisolone doit être prise le matin afin d’être similaire au comportement hormonal naturel. Les comprimés de prednisolone doivent être pris avec beaucoup de liquide, de préférence pendant ou directement après un repas. En cas d’effets secondaires graves ou de réactions allergiques au principe actif, il faut toujours consulter un médecin.

L’arrêt de la prednisolone

Un arrêt brutal de la prednisolone peut augmenter les effets secondaires et perturber l’équilibre hormonal du patient. Il est préférable d’interrompre lentement la prise de médicaments contenant ce principe actif. C’est ce qu’on appelle “se faufiler”. La dose de prednisolone doit donc être réduite lentement jusqu’à ce qu’elle puisse finalement être complètement arrêtée.

Effets indésirables

  • rétention d’eau et de sel ;
  • hypertension artérielle ;
  • baisse du taux de potassium ;
  • modifications physiques fréquentes : gonflement du visage et du buste, apparition de poils, taches cutanées violacées, acné ;
  • surexcitation, euphorie, troubles du sommeil, état dépressif (à l’arrêt du traitement) ;
  • faiblesse puis fonte musculaires, lentement réversibles ;
  • ostéoporose (décalcification des os), parfois définitive ;
  • troubles hormonaux et métaboliques : diabète (réversible), arrêt de la croissance chez l’enfant, troubles des règles ;
  • troubles digestifs : gastrite, ulcère ;
  • certaines formes de cataracte et de glaucome.

Indications

Sa formule chimique et sa configuration spatiale, très proches de celle du cortisol, lui fournissent ses propriétés d’anti-inflammatoire stéroïdien (AIS). Ses indications sont très larges et toujours sous contrôle médical. En raison de leurs effets anti-inflammatoires, antiallergiques et immunosuppresseurs, les corticoïdes sont utilisés dans de nombreuses pathologies, selon deux modalités de prescription :

  • en cure courte, de moins de 10 jours, dans le traitement des affections aiguës et des urgences comme la crise d’asthme.
  • en traitement au long cours, seuls ou en association avec d’autres thérapeutiques.

Le champ des indications est large et non exclusif, ce qui ne permet pas de détailler la place dans la stratégie thérapeutique de chacune d’entre elles. La posologie doit être adaptée en fonction de la gravité de l’atteinte, de la réponse du patient et de la tolérance. Afin de réduire les effets indésirables, les corticoïdes, dont la prednisolone, doivent être prescrits à la plus faible dose efficace et pour la durée la plus courte possible, avec une réduction progressive.

Notes sur l’admission

Tout traitement à la prednisolone doit être suivi régulièrement par un médecin. En cas d’allergies aux préparations de prednisolone, cette substance active ne doit pas être prise. Il existe des situations dans lesquelles l’organisme dépend d’un système immunitaire qui fonctionne bien pour être protégé contre les infections. C’est pourquoi aucun médicament contenant de la cortisone ne doit être pris en cas d’infection virale aiguë (comme l’herpès labial, la varicelle), huit semaines avant ou après les vaccinations de protection ou en cas de gonflement des ganglions lymphatiques après une vaccination contre la tuberculose. Pendant la grossesse et l’allaitement, le Prednisolon ne doit être pris que si le médecin le juge absolument nécessaire. Comme la prednisolone interfère avec le métabolisme du sucre dans l’organisme, elle ne doit pas être prise dans le cas d’une maladie métabolique chronique telle que le diabète sucré. Les patients souffrant d’ostéoporose ou d’hypertension artérielle difficile à contrôler doivent également peser soigneusement la nécessité de prendre de la prednisolone. Les patients souffrant d’hypertension artérielle difficile à régler doivent éviter le traitement à la prednisolone. Si cela s’avère néanmoins nécessaire, des contrôles médicaux réguliers sont indispensables. Des examens ophtalmologiques doivent également être effectués pour détecter rapidement les effets secondaires dans la zone oculaire. Comme la thérapie à la prednisolone peut avoir des effets sur l’humeur et la concentration, les patients peuvent être affaiblis et ne doivent pas participer activement à la circulation ou faire fonctionner des machines. La prednisolone peut interagir avec d’autres médicaments tels que les analgésiques, les médicaments pour la pression artérielle, certains antibiotiques, les médicaments contre le diabète ou la “pilule”. Malgré de nombreuses mises en garde et les effets secondaires possibles, il ne faut pas oublier que la cortisone est une hormone essentielle à la survie. Le traitement à la prednisolone peut très bien soulager de nombreuses maladies chroniques et aiguës.