Le trouble de la personnalité limite : qu’est-ce que c’est et comment se manifeste t-il ?

Pour reconnaître le trouble de la personnalité limite, vous devez tout d’abord garder à l’esprit certaines caractéristiques fondamentales. Dans la plupart des cas, les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité limite présentent une forte instabilité émotionnelle et dans leurs relations interpersonnelles. L’image qu’ils ont d’eux-mêmes est également compromise, notamment en raison de leur forte impulsivité. Ce type de trouble présente un tableau clinique très complexe et stressant pour ceux qui en sont atteints. Découvrez ce qu’est le trouble de la personnalité limite, comment il se manifeste et ce qu’on peut faire pour aider une personne qui en souffre. Lorsqu’on parle du trouble de la personnalité limite, cela peut s’interpréter souvent pas correctement. Quelles sont ses caractéristiques fondamentales ?

Qu’est-ce que le trouble de la personnalité limite ?

Le trouble de la personnalité limite est un trouble de la personnalité. Elle concerne essentiellement la régulation des émotions. C’est un trouble de la personnalité très courant. Elle touche la population, plus fréquemment le sexe féminin. Elle commence à l’adolescence ou au début de l’âge adulte. Tout d’abord, pour mieux comprendre ce qu’est le trouble de la personnalité limite, il est utile de savoir que les personnes qui en souffrent, sont sujettes à une volatilité émotionnelle excessive, accompagnée d’une incapacité à se calmer. De ce fait, ils sont amenés à dire des choses offensantes ou à agir de manière dangereuse, impulsive et inappropriée. Parfois, de petites choses suffisent à déclencher des réactions intenses. Puis ils se sentent coupables, embarrassés et honteux. Le trouble de la personnalité borderline est un cercle vicieux très douloureux, dont il semble impossible de sortir. Les personnes borderline peuvent fluctuer rapidement avec leur humeur, elles ont également tendance à créer le chaos en elles-mêmes et chez les personnes qui les entourent. Par exemple, ils passent rapidement de la sérénité à une forte tristesse, de la colère intense à la culpabilité.

De plus, les personnes Borderline entament souvent des relations de manière très massive, mais les détruisent ensuite tout aussi rapidement. Les émotions changent rapidement et sont souvent empreintes d’une tristesse, d’une colère et d’une anxiété extrêmes. Ainsi, ils luttent pour établir des relations stables d’amitié, d’affection ou d’amour dans le temps. Ils vivent des relations émotionnelles d’une extrême intensité, qui échouent presque toujours ou sont émotionnellement destructrices. On peut donc facilement comprendre que, pour ces personnes, les relations sont compliquées et instables. Ils oscillent constamment entre les émotions d’amour et de haine. Ces éléments se renforcent mutuellement, ce qui génère une souffrance considérable et un comportement problématique.

Comment le trouble de la personnalité limite se manifeste ?

Les traits de personnalité sont des façons constantes de percevoir, d’établir des relations et de penser à l’environnement et à soi-même. Ces traits, qui sont généralement flexibles et adaptables, semblent rigides chez les personnes souffrant de troubles de la personnalité et ne leur permettent pas de s’adapter à différents contextes. Pour cette raison, le Borderline éprouve des émotions intenses et dévastatrices et les manifeste de manière très dramatique. Il projette souvent ses défauts sur les autres et se comporte différemment en quelques minutes ou heures.

Pour établir un diagnostic précis, vous devez demander un conseil psychologique à un professionnel de la santé mentale. Cependant, la lecture de ce qui suit vous aidera certainement à vous faire une idée générale des aspects les plus importants qui caractérisent ce trouble. La réaction émotionnelle du Borderline, en plus d’être beaucoup plus immédiate, est également plus prononcée et plus durable que celle des autres. Les éléments clés du trouble de la personnalité borderline sont :

1. Labilité affective

Parce que ce sont des personnes émotionnellement vulnérables, elles ne sont pas capables de réguler leurs émotions de manière adéquate. Lorsqu’ils tentent de contrôler leurs pulsions émotionnelles, ils ont souvent recours à l’action impulsive et agissent sans réfléchir. L’impulsivité peut s’exprimer par des accès de colère, des querelles violentes, jusqu’à la bagarre. Elle peut conduire à l’abus de substances, à la frénésie alimentaire, au jeu, à la promiscuité sexuelle, à des dépenses inconsidérées.

2. Des relations chaotiques

Surtout, les relations interpersonnelles sont tumultueuses, intenses et engageantes, mais extrêmement instables et chaotiques et passent rapidement de l’idéalisation de l’autre à la dévaluation.

3. Troubles de l’identité avec un manque de sens de soi et un sentiment de vide

Le plus grand problème pour la personne Borderline est la perception d’être “différente”. Toutes ces difficultés affectent considérablement son estime de soi, de sorte qu’il se perçoit à la fois comme mauvais et fragile. Dans les situations de stress, des épisodes de conception paranoïaque peuvent survenir. En fait, elle pense souvent que les autres ont des intentions malveillantes et hostiles à son égard. Et cela alourdit considérablement la charge émotionnelle qui empêche un développement adéquat de l’image de soi. De plus, ils répondent au stress par des crises dissociatives et un sentiment de vide. C’est apparemment quelque chose qui ressemble beaucoup à l’ennui. Mais, en réalité, c’est un état d’esprit dans lequel ils se sentent “anesthésiés”, détachés de la réalité. A cause de ce sentiment, ils perdent transitoirement leurs capacités critiques et le sens de leur propre personne. Dans ces cas, l’émotion dominante est la peur qui est souvent associée à un sentiment de solitude absolue et d’abandon total par les autres. Dans certains cas, ils échappent aux fortes pressions auxquelles ils sont soumis, se détachant de tout et de tous. il faut aussi prendre en compte le fait qu’ils entrent ainsi dans un état de vide et un sentiment de futilité. Malheureusement, il arrive que des actes d’auto-infliction ou des tentatives de suicide se produisent également.

Comment savoir si vous souffrez de trouble de la personnalité limite ?

Comment savoir si vous souffrez de trouble de la personnalité limite ? Tout d’abord, il faut cependant considérer, comme cela arrive souvent dans les troubles de la personnalité, que le trouble borderline est un trouble de l’ego. C’est-à-dire qu’en raison du fait que les traits de personnalité problématiques se sont stabilisés très tôt, ils font maintenant partie de la manière habituelle d’être, de penser et de se comporter. C’est pourquoi la personne peut avoir du mal à reconnaître l’origine de ses difficultés. Les mots clés de ce trouble sont “impulsivité et instabilité”. Ce n’est pas un hasard, en effet, si les personnes touchées par le trouble de la personnalité limite présentent des crises de colère soudaines, une anxiété intense et épisodique, un sentiment de vide, une instabilité dans la perception de soi et des autres, un comportement impulsif. Épais, ce trouble présente certaines caractéristiques communes avec les troubles de l’humeur, en particulier avec le trouble bipolaire. En fait, tous deux présentent des états d’euphorie et de dépression intenses. Il s’agit également de crises relationnelles courantes, généralement plus fréquentes et plus intenses que les hauts et les bas normaux avec les amis et les collègues. La plupart du temps, de nombreuses personnes se retrouvent à vivre des relations émotionnelles répétitives et instables, caractérisées par des fluctuations extrêmes entre l’idéalisation et la dévalorisation du partenaire. Ils peuvent osciller entre passivité et agressivité. En fait, dans les relations, ils peuvent être à la fois victimes et auteurs de violence.

D’où vient le trouble de la personnalité limite ?

En général, trois aspects importants apparaissent parmi les facteurs de risque, qui interagissent les uns avec les autres et se renforcent mutuellement :

1- Une enfance passée dans un environnement handicapant où la personne a été exposée à une dévalorisation de ses états mentaux, de ses pensées, de ses émotions et de ses sensations physiques.

2- Interactions chaotiques et inappropriées, expressions émotionnelles intenses, manque de soins, mauvais traitements et abus psychologiques et/ou sexuels.

3- Facteurs génétiques, qui prédisposent la personne à une forme déséquilibrée d’émotivité.

Comment aider une personne souffrant d’un trouble de la personnalité limite ?

Il n’est pas facile de se trouver à proximité d’un Borderline. Les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité limite peuvent dire des choses cruelles et irrationnelles. En outre, ils craignent fortement l’abandon. En conséquence, ils ont des accès de colère et d’agression verbale. Apprendre à communiquer et à créer une alliance sont les étapes clés. Quand ils montrent un mode agressif, il est préférable de leur dire que ce n’est pas le bon moment pour parler. Lorsque la tempête est passée, il faut essayer d’entrer dans une communication plus profonde et plus compréhensive. Il faut donc, prêter plus d’attention aux émotions qu’aux mots. Ce faisant, offrir une écoute et leur faire sentir qu’ils sont soutenus est indispensable. En cas de récidive, de crise ou d’agression, la meilleure chose à faire est de s’éloigner avant de se battre et d’intensifier le conflit.

Grâce au développement des neurosciences, de nombreuses recherches ont montré que chez les personnes souffrant d’un trouble de la personnalité limite, le cerveau est constamment en état d’alerte. C’est un état d’activité exagéré. Pour cette raison, les choses sont perçues comme plus effrayantes et plus stressantes. La réponse combat-fuite s’enclenche facilement et fait changer de direction le cerveau rationnel, activant les instincts les plus primitifs, pas toujours adaptés à la situation. Comment intervenir ? Le cerveau peut être modifié. Chaque fois que vous utilisez des techniques de relaxation pour vous calmer, vous créez de nouvelles voies neurales. Certaines techniques, telles que l’entraînement autogène, peuvent aider à changer la façon de penser, de ressentir et d’agir. Cependant, la psychothérapie psychodynamique individuelle est le premier traitement pour les personnes souffrant d’un trouble de la personnalité limite. Elle peut aider à identifier et à modifier les pensées et les comportements sous-jacents aux problèmes d’interaction avec les autres. Il contribue également à la réduction des sautes d’humeur, de l’anxiété et des comportements autodestructeurs. De plus, parmi les troubles de la personnalité, les personnes souffrant de troubles borderline sont les plus à même d’entreprendre un parcours de psychothérapie pour obtenir de l’aide.