Les premiers symptômes de la maladie de Crohn

maladie de Crohn

La maladie de Crohn fait partie des maladies chroniques du tube digestif. C’est une maladie encore méconnue du commun des mortels et même, les médecins ont du mal à la cerner clairement et la diagnostiquer. Il serait tout à fait logique que bon nombre de personnes ignorent complètement ce que c’est la maladie de crohn. Ainsi, ceux qui n’en ont pas encore entendu parler la considèrent phonétiquement comme étant «  la maladie de crone » ou « maladie de chrome ». Il arrive même que certains généralistes n’arrivent pas à l’écrire correctement. Bref, tout comme son orthographe, le diagnostic concernant cette maladie s’avère très difficile.

Qu’est-ce que la maladie de crohn ?

Bien des fois, on pouvait lire « la maladie de chrone » sur les prescriptions médicales quand ce n’est pas « la maladie de crosne ». À noter que le crosne est une plante potagère avec des rhizomes comestibles. La maladie de crohn est une maladie qui affecte le tube digestif. Elle peut toucher partiellement ou entièrement l’intestin et éventuellement de l’œsophage à l’anus. Le milieu médical qualifie cette maladie comme étant chronique en ce que, la personne qui en est atteinte en souffre en permanence ou pendant une période assez longue dans sa vie. Il importe de préciser que bien qu’elle ne soit pas mortelle, elle est incurable. Tout ce qu’on peut faire, c’est d’atténuer la souffrance ou le gêne éprouvé par ceux qui en souffrent. Les hommes autant que les femmes et même les enfants peuvent être touchées par cette maladie. Son déclenchement peut, en conséquence, avoir lieu sans distinction de sexe ni d’âge. Certains ont imputé la hausse du taux de mortalité des personnes dans l’univers à cette maladie.

Quels sont les symptômes principaux ?

Les signes précurseurs de la maladie de crohn induisent en erreur, parfois, les médecins généralistes en ce qu’ils sont assimilés à ceux de l’appendicite ou de la péritonite aiguë. Néanmoins, il ne serait pas vain de préciser que, outre les symptômes dits « digestifs », il apparaît également que, cette maladie peut afficher des symptômes non digestifs. Les symptômes digestifs se caractérisent par de fréquentes crampes dans l’abdomen et souffrent de douleurs récurrentes qui s’aggravent après les repas. Les diarrhées persistent pendant des semaines. Quant aux signes annonciateurs extra-digestifs de la maladie de crohn, ils peuvent apparaître sur la peau, dans la bouche et sur les yeux tels sont l’érythème, le psoriasis, les aphtes buccaux, l’uvéite. La patiente ressent évidemment de la fatigue et éprouve quelquefois des  malaises si ce n’est pas de la fièvre. Compte tenu de la défaillance de l’état général de la personne atteinte de la maladie de crohn assortie d’un manque d’appétit, une perte de poids conséquente est constatée.

Les éventuels symptômes

Outre, les douleurs légères ou intenses ressenties par les articulations et de la partie inférieure de l’abdomen ou du rectum, les personnes touchées par la maladie de crohn  perçoivent des ballonnements et des flatulences suivis de diarrhées. Des fois, elles vomissent de matières excrémentielles précédées d’un état nauséeux. Quant aux parties anales, elles peuvent présenter des fissures. Des saignements peuvent également avoir lieu. Tout cela dépend de l’évolution de la maladie. La difficulté pour identifier la maladie de crohn réside en sa variation qui alterne les phases de poussée et de rémission. Quoiqu’il en soit, des examens médicaux sont indispensables pour que les médecins puissent la diagnostiquer. À cet effet, la coloscopie est nécessaire ceci, en vue de l’examen de l’appareil digestif  notamment du côlon, du rectum et de la dernière partie de l’intestin grêle soit l’iléon lesquels constituent le centre d’attaque digestif de la maladie de crohn. La gastroscopie peut éventuellement être requise.